europe_web

Tour d’horizon du crédit immobilier en Europe

Le crédit foncier confirme le dynamisme du crédit immobilier sur le marché européen dans son étude annuelle sur le sujet.

Quelles tendances pour le crédit immobilier en Europe ?

Même si les encours du crédit immobilier en Europe enregistrent une hausse de plus de 3% par an, le recours au crédit apparaît bien inégal suivant les pays.

C’est en Europe du Nord (Danemark, Finlande, Irlande, Royaume-Uni et Suède) que les ménages sont les plus endettés avec un encours moyen par ménage propriétaire de 80 k€ alors que l’encours moyen sur toute l’union Européenne est de 40700 €. Ceci s’expliquant par le dynamisme du marché, le recours au crédit in fine et une fiscalité favorable.
Les habitants de l’Europe centre Ouest (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Luxembourg et Pays-Bas) représentent à eux seul 45% des encours de crédits de l’UE avec un encours moyen de 54 k€.

A contrario, les pays du sud de l’Europe sont en moyenne peu endettés à cause de la dernière crise qui les a durement touché.
Enfin, sans surprise les ménages de l’Europe de l’est sont les moins endettés avec un encours par ménage de 6033 €, l’explication venant du fait que les prix de l’immobilier y sont très inférieurs que dans le reste de l’Europe.

Des ménages français favorisés

Les ménages Français ont fortement profité de la baisse des taux, ceux-ci étant les plus bas d’Europe avec un taux de 1.6% en moyenne sur 2016. La forte concurrence entre les banques et un encadrement strict du marché (avec notamment le taux d’usure) ont profité aux ménages Français. A souligner également le recours à des taux fixes compétitifs, là ou d’autres pays recourent à des taux variables plus chers. La charge des intérêts a été divisée par trois par rapport à 2008. Ainsi, un ménage Français pouvait acquérir en 2016 une surface supérieure de 30% à celle qu’il aurait eu en 2008.

Auteur : Amandine CHECCONI

 

Articles similaires